Au fait, c'est quoi un kinkajou ?

Le kinkajou pèse environ 3 kg et peut vivre jusqu’à 29 ans. Son pelage est doux et soyeux, ni ras, ni long.

Selon le Larousse, le kinkajou (ou potos flavus) est « un mammifère (procyonidé) arboricole, frugivore, d’Amérique tropicale, aux oreilles rondes, au museau court, à la queue préhensile. »

La démarche du kinkajou est croisée, c’est à dire qu’il croise les pattes à chaque pas.

Animal solitaire, le kinkajou vit en hauteur et occupe le trou des arbres, seul ou en couple. Il a de grands yeux ronds et de larges pupilles noires.

Le kinkajou consomme local et de saison ! Son alimentation se compose d’une quarantaine de fruits différents. Lorsqu’il fait très chaud, il boit volontiers des jus pressés de figues ou encore de mangue.

Il utilise sa longue langue (17 cm tout de même) en guise de paille pour siroter le nectar des fleurs ou le miel des ruches. D’où son surnom anglais « honey bear », ours à miel. C’est un noctambule, il préfère faire son marché de nuit.

Il se nourrit de fruits, de fleurs mais aussi d’insectes (un petit scorpion qui passe) ou encore de délicieuses grenouilles.

Sa queue est préhensible, c’est à dire qu’elle a la faculté de saisir. Cela lui permet de s’accrocher aux branches. Elle est toujours plus longue que son corps qui mesure environ 50 cm.

Le kinkajou crache comme un chat lorsqu’il se sent en danger. On lui compte peu d’ennemis. L’homme, les félidés qui montent aux arbres. Au sol, il évite de croiser un jaguar, un renard ou autre puma. Les rapaces peuvent également être une menace mais le kinkajou reste une proie rare.

C’est une espèce menacée par la déforestation mais qui n’est pas en voie d’extinction.